Présidentielle camerounaise : arrivée des observateurs de l’UA

« quatre équipes d'analystes et huit observateurs à long terme (OLT) sont arrivées à Yaoundé, au Cameroun, le 5 septembre 2018 et resteront dans le pays jusqu'au 19 octobre 2018 afin d'évaluer le processus électoral

Présidentielle camerounaise : arrivée des observateurs de l’UA

L’Union africaine (UA), en perspective de l’élection présidentielle du 7 octobre prochain au Cameroun, a déjà envoyé sur place une équipe d’experts dont des Observateurs à long terme (OLT) qui séjourneront dans le pays jusqu’au 19 octobre prochain.

Selon un communiqué de l’UA dont APA a obtenu copie, « quatre équipes d'analystes et huit observateurs à long terme (OLT) sont arrivées à Yaoundé, au Cameroun, le 5 septembre 2018 et resteront dans le pays jusqu'au 19 octobre 2018 afin d'évaluer de manière globale le processus électoral Méthodologie d'observation syndicale à long terme ».

Tenant compte des enjeux de ce scrutin qui survient dans un contexte sociopolitique difficile marqué notamment par des violences sécessionnistes dans les régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest, et des attaques de la secte terroriste Boko Haram dans la région de l’Extrême-nord, le président de la Commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat a instruit le déploiement d’une mission d’observation à longue durée, souligne le communiqué.

Concernant le travail de la mission d’observation à long terme, le communiqué renseigne que cette dernière « sera accompagnée d’une mission d’observation à court terme proche des bureaux de vote du 7 octobre, du 28 septembre 2018 au 10 octobre 2018».

Ce déploiement du mandat de la Mission découle des instruments pertinents de l’Union africaine sur la démocratie, les élections et les droits de l’homme, en particulier la Charte de 2007 de l’Union africaine sur la démocratie, les élections et la gouvernance.

Cette mission, assure l’UA, agira conformément à ces instruments internationaux et régionaux et à d’autres instruments pertinents, ainsi qu’au cadre juridique régissant les élections au Cameroun.

Le 7 octobre prochain, quelque 6,5 millions de Camerounais seront appelés à élire le président de la République pour un mandat de 7 ans au cours d’un scrutin uninominal à un tour dont le vainqueur sera celui qui aura remporté le plus grand nombre de suffrages.

Sur la ligne de départ, l’on retrouve neuf candidats dont le président sortant Paul Biya âgé de 85 ans dont 36 passés au pouvoir. Il est présenté comme le principal favori à sa propre succession.

MBOG/cat/APA