Journée du 8 mars : les Tchadiennes appellent au dialogue de sortie de crise

Les Tchadiennes, à travers leurs différents regroupements sociaux et politiques, ont organisé ce jeudi à N’Djaména, des marches, (...)


Journée du 8 mars : les Tchadiennes appellent au dialogue de sortie de crise

Les Tchadiennes, à travers leurs différents regroupements sociaux et politiques, ont organisé ce jeudi à N’Djaména, des marches, regroupements et forums de discussions au cours desquels elles ont notamment demandé au gouvernement de renouer le dialogue avec les centrales syndicales en vue de déboucher sur une sortie définitive de la crise qui mine le Tchad.

Les femmes qui mettaient à profit la célébration de la Journée internationale de la femme, ont également appelé à la création de conditions favorables à leur autonomisation et à l’adoption par l’assemblée nationale de textes concourant à leur protection.

Concernant les manifestations, l’une des plus en vue a été celle des femmes travailleuses, membres de la plateforme revendicative. En robe noire pour certaines et un foulard noir sur la tête pour d’autres, elles ont été obligées par la police qui veillait au grain de défiler à l’intérieur du siège communal du syndicat des enseignants du Tchad (SET).

Ce rassemblement se voulait une contre manifestation à celle organisée officiellement à la place de la Nation, en présence de la première dame, Mme Hinda Déby Itno.

Interrogée par APANEWS, une des femmes syndicalistes a déclaré : «Nos salaires ont été amputés et depuis plus d’un mois, nous sommes en grève. Les salaires de grévistes n’ont pas été payés. Il est donc, improbable qu’on se joigne à l’organisation officielle de cette journée».

Les autres manifestations se sont tenues à la place de la Nation où les femmes de différentes corporations publiques et privées ont célébré leur journée sous le thème : «Autonomisation, paix et sécurité et non aux violences basées sur le genre».

AHD/cat/APA