Côte d'Ivoire: tirs entendus dans des camps militaires

Des tirs ont été entendus dans la nuit de vendredi à samedi dans deux camps militaires d'Abidjan et de Korhogo, grande ville du nord de la Côte d'Ivoire, a-t-on appris auprès d'habitants.

"On était couchés quand les tirs ont commencé. Il était 01h30. ça a duré jusque après 03h00 (01h00 GMT)du matin. Il y a eu beaucoup de tirs à l'intérieur de l'ancien camp de l'Onuci - opération des Nations unies - occupé actuellement par des militaires", a raconté un habitant du quartier populaire d'Abobo, à Abidjan, joint au téléphone par l'AFP.

"On a eu très peur. On ne sait pas ce qui se passe", a rapporté un autre habitant.

Le calme était revenu samedi matin, selon les riverains du camp.

A Korhogo, des tirs ont également été entendus dans la nuit, également dans un camp de l'armée.

"Les militaires du camp de Korhogo ont commencé à tirer des coups de feu depuis 01h00 du matin, dans leur camp, on ne sait pas pourquoi", a affirmé Adama Coulibaly, un menuisier joint par téléphone.
"Les soldats sont restés dans leur camp et n'ont pas occupé pour l'heure les rues. Personne ne sait pourquoi ils font ça", a poursuivi M. Yéo.

Selon une source proche de l'armée ivoirienne, "ce sont des caporaux de l'armée qui sont à la base de mouvements mais jusque-là on ne connaît pas leurs motivations".

En janvier puis en mai, la Côte d'Ivoire a connu des mutineries d'anciens rebelles intégrés dans l'armée et réclamant le paiement de primes promises. Ils ont fini par obtenir de l'Etat 12 millions de FCFA par tête (18.000 euros).

Environ 6.000 anciens rebelles "démobilisés", qui n'ont pas été intégrés à l'armée, ont eux aussi réclamé des primes, sans succès. Quatre d'entre eux avaient été tués en mai lors de l'intervention des forces de l'ordre pour disperser leur mouvement.

La Côte d'Ivoire a connu une décennie de violente crise entre 2002 et 2011. Le pays était coupé en deux entre les rebelles des Forces nouvelles occupant le nord et l'armée régulière qui avait la maitrise du sud.

Source: Agence France Presse

 


 



Des tirs entendus dans la nuit de vendredi à samedi à N’dotré, au Nord d’Abidjan

Des tirs ont été entendus dans la nuit de vendredi à samedi à N’dotré, un quartier de la commune d’Abobo, au Nord d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne.

Selon plusieurs riverains, ces tirs ont été perpétrés par des individus armés de kalachnikovs qui s’en prenaient aux personnes notamment aux policiers, arrachant des véhicules et des téléphones portables de certains agents de la police.

Un véhicule 4x4 du Commissariat de police du 32è arrondissement ainsi qu’un véhicule ‘’Canter’’ de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) ont été arrachés par ces individus armés et habillés en treillis militaires, précise une source sécuritaire à APA.

D’autres sources sécuritaires expliquent qu’il s’agit des ‘’2600 soldats et démobilisés qui ont participé aux combats pendant la crise postélectorale de 2011 à Abidjan’’. Ils réclameraient des primes à l’instar des ‘’8400’’ soldats qui ont manifesté en janvier, puis en mai dernier. Des tirs ont été également entendus dans la nuit dernière à un corridor de Korhogo, à l’extrême Nord du pays.

Source: Agence de Presse Africaine


Sur la Radio
  
60th Anniersary of All African People's conference
Galérie d'Art Fatou Sylla Foundation

La Côte d'Ivoire sous les projecteurs du CSIS

Signature du Compact MCC à Washington DC

UFI DC Métro: Va-t-on vers une nouvelle impasse?