Togo: l'opposition "très satisfaite" du suivi de la journée 'Togo-Mort

L'opposition togolaise, qui avait appelé la population à cesser toute activité économique en signe de protestation et de recueillement aux victimes des précédentes manifestations, s'est dit "très satisfaite" de voir la capitale très calme vendredi matin.

"Nous sommes très satisfaits, car l’appel à la journée de recueillement et de prières est très largement suivi à Lomé et dans certaines villes du pays", a déclaré à l’AFP Eric Dupuy, responsable à la communication de Cap 2015 (5 partis d'opposition). "Le peuple togolais a en marre, et il a bien compris notre message".

La plupart des boutiques étaient fermées à Lomé, a rapporté un journaliste de l'AFP, notamment dans le quartier du centre-ville de Deckon, où se réunissent d'habitude les vendeurs de téléphones portables.

Les banques étaient toutefois ouvertes, de même que les bureaux de l'administration publique. La veille, le gouvernement avait demandé à la population à travailler normalement et ne pas céder aux "intimidations" des organisateurs de la "journée dite +Togo Mort+".

Le Cap 2015 et le Parti national panafricain (PNP) ont demandé aux Togolais de rendre hommage aux victimes des manifestations du week-end dernier.

Ces manifestations ont fait deux morts à Sokodé, à 300 km au nord de Lomé. 66 personnes ont été arrêtées, selon le ministre de la Justice, Pius Agbetomey.

L'opposition s'est également rassemblée, en appelant à une marche de protestation à Lomé les 30 et 31 août pour exiger des changements constitutionnels, accusant le parti présidentiel de faire traîner des réformes qu'ils réclament depuis 10 ans.

Le gouvernement a annoncé jeudi que les supporteurs du parti présidentiel (Unir) manifesteraient leur soutien dans les rues, au même moment, les 29, 30 et 31 août.

"Il est maintenant temps de faire les réformes politiques, surtout limiter le mandat pour permettre un jour à un autre (que Faure Gnassingbé) de diriger ce pays", a déclaré à l'AFP Maurice Ehouili, conducteur de taxi moto. "Cette fois-ci, nous sommes déterminés à exercer une forte pression sur le pouvoir pour qu'il fasse les réformes. Moi, je suis prêt à marcher tous les jours pour qu'on obtienne ces réformes".

Le président Gnassingbé a succédé à son père, Gnassingbé Eyadéma - qui a dirigé le Togo d'une main de fer pendant 38 ans - à la présidentielle de 2005 avec l'appui de l'armée, avant d'être réélu en 2010 et en 2015 lors de scrutins très contestés par l'opposition.

L'opposition réclame que la Constitution - modifiée en 2002 - soit révisée, notamment afin d'y réintroduire une limitation des mandats présidentiels à 10 ans au plus.

Elle exige également un mode de scrutin à deux tours, une recomposition de la Cour constitutionnelle et de la Commission électorale.

Source: AFP


      Parlons-en !




Récents articles


Il se raconte qu'un Ivoirien aurait assassiné son épouse aux États Unis, puis aurait fait partir le corps en Côte d'Ivoire dans des conditions douteuses (...) (09-9-2017)


"Je pense qu'en tant que son fils, j'ai une grande responsabilité face aux Ivoiriens. Je ne dois pas dire n'importe quoi, des mots qui jettent de l'huile sur le feu, car la situation est toujours instable. Il y a eu des milliers de morts, (...) (28-8-2017)


L'opposition togolaise, qui avait appelé la population à cesser toute activité économique en signe de protestation et de recueillement aux victimes des précédentes manifestations, s'est dit "très satisfaite" de voir la capitale très calme vendredi matin. (26-8-2017)


Un premier tour de ville entre 7h et 8h (locales et Gmt) nous a permis de constater que les bureaux de l'administration publique et les banques étaient ouverts mais très peu de monde dans les marchés et dans la circulation." (26-8-2017)


Le président guinéen, Alpha Condé, a limogé trois de ses ministres, a appris APA mercredi soir dans un décret lu par les médias d’Etat. D’abord, Mme Sanaba Kaba, ministre de l’Action Sociale depuis 2014, a cédé son fauteuil à Diaby Mariama Sylla (...) (24-8-2017)


Candidat aux prochaines présidentielles dans son pays, le Libéria, l'ex-footballeur, Georges Weah dit être préoccupé par la paix dans la sous-région. L'homme envisage même rencontrer les autorités de la Côte d'Ivoire avec qui son pays partage une longue frontière. (24-8-2017)


Dans un entretien qu’il a accordé à Fraternité Matin dans sa parution du 22 août, le président du Comité d’organisation du congrès, Adama Bictogo rassure sur l’unité du Rdr. « Qui vous a dit qu’il y a des pro-Soro ou anti Soro au sein du Rdr ? (23-8-2017)


J’en appelle donc au sens de responsabilités de tous les militants et sympathisants du FPI à nous asseoir autour d’une table pour aplanir nos divergences. Laurent Gbagbo nous a appris “Asseyons-nous et discutons” face à ses adversaires. (23-8-2017)

© 2017 Le Canal Nabonews | Ascap licensee | All Rights Reserved. Designed by {nabonews.com}.
Merci de soutenir NABONEWS