Ici, c'est chez DJ Tasman à DC Métro

Canal Nabonews gadgets

CPI: Les auditions du Général Mangou


En Côte d’Ivoire, une évasion et de nombreuses négligences

Une vingtaine de détenus est parvenue à s’échapper du palais de justice d’Abidjan mardi, provoquant la stupéfaction de la population et la colère des autorités. Des gardes pénitentiaires et des policiers ont été suspendus et incarcérés.

Il est environ 11 heures du matin mardi 09 août, lorsqu’une vingtaine de détenus entre dans le palais de justice d’Abidjan, escortée par des gardes pénitentiaires. Dans le brouhaha de ce tribunal situé au Plateau, le centre des affaires de la capitale économique, ils sont conduits au « violon », où se trouvent les cellules, en attendant de rencontrer la juge d’instruction de permanence. Dix d’entre eux ont été déférés depuis des commissariats et postes de police de la ville, une dizaine d’autres viennent de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca), parmi lesquels figurent des délinquants récidivistes jugés dangereux.

Tout se passe alors en quelques minutes. Profitant d’un moment de flottement, un des détenus s’empare de l’arme d’un des policiers présents puis, aidé par d’autres prisonniers, il désarme les membres de forces de l’ordre présents. Tous fuient, une fois dans la cour du palais, ils tirent en l’air, semant la panique, puis braquent un juge d’instruction en civil et s’emparent de sa voiture. Le véhicule a été retrouvé à Adjamé, un quartier populaire et commerçant proche.

Manquements des forces de l’ordre

« Ils ont profité de nombreux manquements, mais ce n’est en rien une évasion préméditée, ils n’ont pas été aidés par des complices », assure une source sécuritaire. Dès mardi soir, le procureur de la République a annoncé que sept agents pénitentiaires dont le commandant du palais de justice avaient été relevés de leurs fonctions et incarcérés.

Mercredi, des mesures similaires ont été prises à l’encontre des policiers en poste au tribunal. D’après les premiers éléments de l’enquête, plusieurs erreurs semblent avoir été commises, empêchant les forces de l’ordre de réagir. De nombreuses armes des forces de l’ordre, dont les kalachnikovs, avaient en effet été enfermées à la poudrière du palais de justice par le commandant du détachement de police. Les gardes pénitentiaires quant à eux avaient laissé leurs armes de poing dans leurs véhicules.

Attaques à répétition

Si certains responsables sécuritaires tentent désormais de réduire l’importance de cette évasion, évoquant un « fait banal », cet incident en pleine journée et au cœur de la capitale économique ne fait que renforcer les craintes des populations et la colère des autorités ivoiriennes...Lire la suite


Par Anna Sylvestre-Treiner et Baudelaire Mieu

Source: JA


Récents articles


Il se raconte qu'un Ivoirien aurait assassiné son épouse aux États Unis, puis aurait fait partir le corps en Côte d'Ivoire dans des conditions douteuses (...) (09-9-2017)


"Je pense qu'en tant que son fils, j'ai une grande responsabilité face aux Ivoiriens. Je ne dois pas dire n'importe quoi, des mots qui jettent de l'huile sur le feu, car la situation est toujours instable. Il y a eu des milliers de morts, (...) (28-8-2017)


L'opposition togolaise, qui avait appelé la population à cesser toute activité économique en signe de protestation et de recueillement aux victimes des précédentes manifestations, s'est dit "très satisfaite" de voir la capitale très calme vendredi matin. (26-8-2017)


Un premier tour de ville entre 7h et 8h (locales et Gmt) nous a permis de constater que les bureaux de l'administration publique et les banques étaient ouverts mais très peu de monde dans les marchés et dans la circulation." (26-8-2017)


Le président guinéen, Alpha Condé, a limogé trois de ses ministres, a appris APA mercredi soir dans un décret lu par les médias d’Etat. D’abord, Mme Sanaba Kaba, ministre de l’Action Sociale depuis 2014, a cédé son fauteuil à Diaby Mariama Sylla (...) (24-8-2017)


Candidat aux prochaines présidentielles dans son pays, le Libéria, l'ex-footballeur, Georges Weah dit être préoccupé par la paix dans la sous-région. L'homme envisage même rencontrer les autorités de la Côte d'Ivoire avec qui son pays partage une longue frontière. (24-8-2017)


Dans un entretien qu’il a accordé à Fraternité Matin dans sa parution du 22 août, le président du Comité d’organisation du congrès, Adama Bictogo rassure sur l’unité du Rdr. « Qui vous a dit qu’il y a des pro-Soro ou anti Soro au sein du Rdr ? (23-8-2017)


J’en appelle donc au sens de responsabilités de tous les militants et sympathisants du FPI à nous asseoir autour d’une table pour aplanir nos divergences. Laurent Gbagbo nous a appris “Asseyons-nous et discutons” face à ses adversaires. (23-8-2017)

© 2017 Le Canal Nabonews | Ascap licensee | All Rights Reserved. Designed by {nabonews.com}.
Merci de soutenir NABONEWS