Ici, c'est chez DJ Tasman à DC Métro

Canal Nabonews gadgets

CPI: Les auditions du Général Mangou


Déclaration finale du COJEP à l'issue de son congrès extraordinaire de dissolution

Considérant que, le 03 juin 2001, le COJEP : Congrès Panafricain des Jeunes et des Patriotes, mouvement patriotique panafricain a été créé dans le but soutenir le président Laurent GBAGBO et les institutions républicaines alors attaqués par la France et les régimes dictatoriaux voisins à sa solde ;
Que, de 2001 à 2011, ce combat a été mené avec détermination pendant que le président Laurent GBAGBO était au pouvoir;
Qu’à partir du 11 avril 2011, suite à l’arrestation et au transfèrement à la CPI du président Laurent GBAGBO ; un différend a opposé deux branches du COJEP : l’une partisane de l’abandon du soutien au président GBAGBO et de la collaboration avec le pouvoir Ouattara y compris ses satellites et l’autre partisane d’un soutien renouvelé et plus ferme au président Laurent GBAGBO et à son instrument de lutte le FPI ;
Que, le temps passant, les positions se sont renforcées et la division accentuée ;
Qu’ainsi, les partisans de la rupture d’avec le président GBAGBO et l’idéologie de gauche démocratique ont créé un parti politique dénommé COJEP : Congres pour la Justice et l’Egalité des Peuples ;
Qu’enfin, nous, les partisans de l’attachement aux buts et objectifs d’origine du COJEP, avons décidé de rester un mouvement patriotique panafricain de soutien au président GBAGBO et avons conservé ses nom et sigle d’origine : COJEP -Congrès panafricain des jeunes et des patriotes ;

Qu’Ainsi, le CONGRES PANAFRICAIN DES JEUNES ET DES PATRIOTES ; COJEP :
Vu, les enjeux politiques cruciaux de 2020, juge primordial que l’ensemble des mouvements se réclamant de l’idéologie et du combat du président Laurent GBAGBO se rassemblent autour de sa personne au sein du Front Populaire Ivoirien (FPI) pour la reconquête et l’exercice du pouvoir;
Vu l’adhésion préalable de ses membres au FPI et aux idéaux du président Laurent GBAGBO ;
Vu que l’opinion sait, maintenant faire la part des choses entre le COJEP mouvement de soutien de gauche démocratique et le COJEP parti politique de centre-droit ;
Vu que le FPI est l’ancêtre et le fer de lance de la lutte de gauche démocratique en Côte-d’Ivoire et en Afrique ;
Vu qu’il partage entièrement le combat mené, même dans les liens de la CPI, par le président Laurent GBAGBO et le FPI dans sa démarche idéologique, stratégique et tactique;
Vu que les positions politiques du président Laurent GBAGBO sont très avisées et empruntes de sagesse pour l’avenir de ce pays et du panafricanisme ;
Vu le soutien sans faille dont il fait l’objet de la part des plus hautes autorités du FPI tant pour la CNC, la Pétition Internationale pour la Libération du Président Laurent GBAGBO, le Front du Refus, la nouvelle plate-forme EDS que dans toutes leurs activités ;
Vu LA SORTIE TRES PROCHAINE DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO DES LIENS DE LA CPI pour crimes non constitués ;
Vu que cette sortie imminente devra, servir exclusivement à REPRENDRE LA LUTTE POUR L’INDEPENDANCE VERITABLE, DE LA COTE D’IVOIRE ET DE L’AFRIQUE LA OU ELLE A ETE LAISSEE LE SINISTRE 11 AVRIL 2011 et non servir à gérer des conflits de dénomination et d’idéologie ;

LE CONGRES EXTRAORDINAIRE DES 21, 22 et 23 juillet 2017 du Congrès Panafricain des Jeunes et des Patriotes : COJEP décide :
1- De la dissolution du COJEP ;
2- De la mise de l’ensemble de ses structures à la disposition du président Laurent GBAGBO et du FPI ;
3- De l’abrogation de toute disposition antérieure.

Fait à Abidjan, le 23 juillet 2017
Pour le CONGRES,
Le Président du COJEP
Agenor Youan Bi.

AMPLIATION :
– La Présidence du front populaire ivoirien (FPI)
– La Présidence d’Ensemble pour la Démocratie et pour la Souveraineté (EDS)


Récents articles


Il se raconte qu'un Ivoirien aurait assassiné son épouse aux États Unis, puis aurait fait partir le corps en Côte d'Ivoire dans des conditions douteuses (...) (09-9-2017)


"Je pense qu'en tant que son fils, j'ai une grande responsabilité face aux Ivoiriens. Je ne dois pas dire n'importe quoi, des mots qui jettent de l'huile sur le feu, car la situation est toujours instable. Il y a eu des milliers de morts, (...) (28-8-2017)


L'opposition togolaise, qui avait appelé la population à cesser toute activité économique en signe de protestation et de recueillement aux victimes des précédentes manifestations, s'est dit "très satisfaite" de voir la capitale très calme vendredi matin. (26-8-2017)


Un premier tour de ville entre 7h et 8h (locales et Gmt) nous a permis de constater que les bureaux de l'administration publique et les banques étaient ouverts mais très peu de monde dans les marchés et dans la circulation." (26-8-2017)


Le président guinéen, Alpha Condé, a limogé trois de ses ministres, a appris APA mercredi soir dans un décret lu par les médias d’Etat. D’abord, Mme Sanaba Kaba, ministre de l’Action Sociale depuis 2014, a cédé son fauteuil à Diaby Mariama Sylla (...) (24-8-2017)


Candidat aux prochaines présidentielles dans son pays, le Libéria, l'ex-footballeur, Georges Weah dit être préoccupé par la paix dans la sous-région. L'homme envisage même rencontrer les autorités de la Côte d'Ivoire avec qui son pays partage une longue frontière. (24-8-2017)


Dans un entretien qu’il a accordé à Fraternité Matin dans sa parution du 22 août, le président du Comité d’organisation du congrès, Adama Bictogo rassure sur l’unité du Rdr. « Qui vous a dit qu’il y a des pro-Soro ou anti Soro au sein du Rdr ? (23-8-2017)


J’en appelle donc au sens de responsabilités de tous les militants et sympathisants du FPI à nous asseoir autour d’une table pour aplanir nos divergences. Laurent Gbagbo nous a appris “Asseyons-nous et discutons” face à ses adversaires. (23-8-2017)

© 2017 Le Canal Nabonews | Ascap licensee | All Rights Reserved. Designed by {nabonews.com}.
Merci de soutenir NABONEWS