Le président du Groupe de la BAD en visite au Cameroun

Le président du groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, est annoncé samedi au Cameroun pour une visite officielle de 4 jours, a appris APA auprès du service de communication de l’instance.

Dans la capitale, Yaoundé où sera concentré son agenda, il est prévu une audience avec le chef de l’État, Paul Biya, mais également avec des membres du gouvernement en charge des questions de développement et autres partenaires du secteur exerçant dans le pays.
Débutée en 1972, avec le financement du projet de construction du terminal de l’aéroport international de Douala, la métropole économique, la coopération entre le Cameroun et la BAD est à ce jour constituée de quelque 2,5 milliards de dollars US en termes de prêts et dons.

Le portefeuille d’investissements de l’institution financière continentale a quadruplé au cours des 4 dernières années dans le pays, selon les sources officielles, toute choseayant abouti à la graduation du Cameroun depuis juin 2014, à savoir que le pays peut procéder au décaissement des fonds au niveau de tous les guichets de la BAD.

S’exprimant voici quelques mois dans le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune son représentant-résident, Racine Kane, avait indiqué que l’enveloppe de ces interventions s’élevait à plus d’un milliard de dollars US, soit plus de 680 milliards FCFA en termes d’engagements et d’appuis.

Les interventions de la BAD dans le pays se concentrent essentiellement sur les infrastructures de transport et d’énergie, l’eau et de l’assainissement ainsi que le développement des chaînes de valeur.

En termes d’écueils dans la bonne exécution des programmes, Racine Kane a énuméré le démarrage tardif des projets, la mobilisation tardive des fonds de contrepartie et la problématique de la passation des marchés».
«Mais nous sommes en relation avec le gouvernement, dans le cadre d’un dialogue continu pour lever ces difficultés. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle une fois par trimestre, nous organisons des revues pour voir les goulots d’étranglement à l’exécution du portefeuille et en améliorer la performance», avait-il alors expliqué.

Source: Agence de Presse Africaine


Récents articles


Il se raconte qu'un Ivoirien aurait assassiné son épouse aux États Unis, puis aurait fait partir le corps en Côte d'Ivoire dans des conditions douteuses (...) (09-9-2017)


"Je pense qu'en tant que son fils, j'ai une grande responsabilité face aux Ivoiriens. Je ne dois pas dire n'importe quoi, des mots qui jettent de l'huile sur le feu, car la situation est toujours instable. Il y a eu des milliers de morts, (...) (28-8-2017)


L'opposition togolaise, qui avait appelé la population à cesser toute activité économique en signe de protestation et de recueillement aux victimes des précédentes manifestations, s'est dit "très satisfaite" de voir la capitale très calme vendredi matin. (26-8-2017)


Un premier tour de ville entre 7h et 8h (locales et Gmt) nous a permis de constater que les bureaux de l'administration publique et les banques étaient ouverts mais très peu de monde dans les marchés et dans la circulation." (26-8-2017)


Le président guinéen, Alpha Condé, a limogé trois de ses ministres, a appris APA mercredi soir dans un décret lu par les médias d’Etat. D’abord, Mme Sanaba Kaba, ministre de l’Action Sociale depuis 2014, a cédé son fauteuil à Diaby Mariama Sylla (...) (24-8-2017)


Candidat aux prochaines présidentielles dans son pays, le Libéria, l'ex-footballeur, Georges Weah dit être préoccupé par la paix dans la sous-région. L'homme envisage même rencontrer les autorités de la Côte d'Ivoire avec qui son pays partage une longue frontière. (24-8-2017)


Dans un entretien qu’il a accordé à Fraternité Matin dans sa parution du 22 août, le président du Comité d’organisation du congrès, Adama Bictogo rassure sur l’unité du Rdr. « Qui vous a dit qu’il y a des pro-Soro ou anti Soro au sein du Rdr ? (23-8-2017)


J’en appelle donc au sens de responsabilités de tous les militants et sympathisants du FPI à nous asseoir autour d’une table pour aplanir nos divergences. Laurent Gbagbo nous a appris “Asseyons-nous et discutons” face à ses adversaires. (23-8-2017)

© 2017 Le Canal Nabonews | Ascap licensee | All Rights Reserved. Designed by {nabonews.com}.
Merci de soutenir NABONEWS